Sœur Saint Augustin

Sœur Saint Augustin

Sr St Augustin en 1925


Née Hélène Vincent, diplômée institutrice primaire, elle a 43 ans quand elle arrive à Ghlin en 1921.

Elle y restera jusqu’à l’âge de 70 ans.


Maîtresse de piano, elle invente un air sur lequel chantonner les tables de multiplication.


Une ancienne élève raconte :

" On rentrait en classe en chantant les tables de multiplication (sur l’air de St Augustin) ou en conjuguant un verbe. La directrice montait sur la troisième marche des escaliers et criait vers les rangs un nombre à multiplier ou un verbe à conjuguer à tel ou tel temps. Les élèves arrivaient en classe en déclamant.

Le même rituel se répétait à la récréation du matin, à la rentrée de midi et à la récréation de l’après-midi."


Etant la cousine d’un chanteur en vogue, Théodore Botrelle, Sœur Saint Augustin choisit souvent ses chansons pour animer les fêtes scolaires.


Sœur St Augustin tenait la classe de 6ème et 7ème primaire. De nombreuses Ghlinoises ayant suivi ses cours l’ont beaucoup appréciée et disent avoir beaucoup appris.

Marie Ghislain, devenue à son tour institutrice, s’est souvenue :

« En classe, elle portait un tablier. Elle préparait toujours son tableau à l’avance et avec beaucoup de soin. Son écriture était parfaite.

Mais, elle ne pouvait tolérer d’entendre prononcer le mot « amoureux ». Chuchoté une fois entre deux jeunes filles qui se passaient une photo de garçon, la malheureuse prise en flagrant délit dut aller en punition dans un petit réduit à balais appelé le petit cagibi et promettre d’aller en confession le samedi ! »

Ce site web utilise les cookies. En cliquant sur « Accepter », vous acceptez notre utilisation des cookies.

Accepter